Parler politique au travail : oui ou non? – Mon Agente de comm

Parler politique au travail : oui ou non?

En cette période de campagne électorale au Canada, les opinions se font entendre de tous les côtés. Au travail, devrions-nous tolérer, accepter, encourager ou bannir les échanges d’ordre politique?

Ailleurs dans le monde

Aux États-Unis, 49 % des travailleurs affirment avoir déjà été témoins de conflits sur les lieux de travail causés par différents enjeux politiques. En France, ce genre de situation ne se produit pas ou presque pas. Peut-être est-ce en raison de la culture, ou encore de la loi sur la liberté d’expression? Cette loi interdit le contrôle des sujets de discussion visant à exclure les thématiques politiques sur les lieux de travail.[1]

La politique, source de conflits?

Plusieurs pensent que les débats politiques au bureau sont surtout source de conflits et de pertes de temps.  On dit souvent que LE sujet à éviter par excellence lors de repas de famille ou de discussions de groupe, c’est la politique! Mais n’y aurait-il pas, au contraire, des avantages à encourager les échanges de cet ordre au bureau? La politique a des répercussions sur l’entreprise et le quotidien des employés. S’informer auprès des collègues est une bonne idée, car ils partagent souvent les mêmes priorités et valeurs. L’important est d’en discuter respectueusement, tout en essayant de comprendre les points de vue de l’un et l’autre.

Quand la politique s’invite au travail

La Banque de Montréal (BMO), pour sa part, a fait le choix d’encourager les discussions politiques sur son lieu de travail en invoquant le « rôle des entreprises dans la participation citoyenne à la vie démocratique. »[2]  BMO, en collaboration avec l’Institut du nouveau monde valorisant la participation à la vie démocratique, a rencontré les électeurs directement sur leurs lieux de travail afin de les informer sur leur devoir de citoyen.

L’idée derrière cette audacieuse décision était de rejoindre les citoyens moins informés là où ils étaient, c’est-à-dire au travail! Ce qui est intéressant avec le modèle encouragé par BMO, c’est que les discussions se font sous forme d’ateliers, directement dans l’environnement de travail des participants. De cette manière, les échanges sont encadrés, ce qui réduit les risques de dérapages.

Et vous, préférez-vous donner à votre entreprise un rôle de motivateur à la participation citoyenne? Êtes-vous plutôt en faveur d’une limitation des débats politiques sur les lieux de travail pour éviter les conflits?

Envie d’en savoir plus?

Quoi que vous choisissiez, nous vous conseillons cet article tiré du blogue de Modes d’emploi, pour que les débats se déroulent toujours dans le respect. 


[1] DAUVERGNE, Géraldine, Parler politique au bureau : Comment éviter les dérapages, Les échos, France, 24 mars 2017.

[2] BÉRARD, D., BMO invite les entreprises à parler politique au travail, Les affaires, 12 septembre 2018.

[DISPLAY_ULTIMATE_SOCIAL_ICONS]

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restons en contact

Je m’occupe de vos comm pendant que vous vous occupez du reste.

Téléphone
819-319-0041


Abonnez-vous à notre infolettre!

© 2021-2022 MonAgenteDeComm